Popup content

David et Goliath

Bonne nouvelle / David et Goliath - 1S 17, 1-7 ; 38-50

A toi la parole / Thérèse et Philibert, David sans armes
La question de Théobule / Comment Dieu peut-il m'aider ?

Les Philistins rassemblent leurs armées pour la guerre et ils établissent leur camp à Éfès-Dammim.
Saül, le roi d’Israël, et ses hommes se rassemblent. Ils établissent leur camp dans le Val du Térébinthe, puis se rangent en ordre de bataille face aux Philistins.
Les Philistins se tiennent sur la montagne d’un côté, Israël se tient sur la montagne de l’autre côté ; entre eux il y a la vallée.
Du coté des philistins, Goliath, un champion s’avance, c’est presque un géant.
Il a un casque de bronze, une énorme cuirasse à écailles.
Il a des jambières et un javelot de bronze.
Le bois de sa lance est gros comme le rouleau d’un métier à tisser, et sa pointe de fer est très lourde.
Saül habille David de ses propres vêtements, d’un casque de bronze et d’une cuirasse.
David se met à la ceinture l’épée de Saül et il dit à celui-ci :
« Je ne peux pas marcher avec tout cela, je ne suis pas entraîné. »
Et il s’en débarrasse.
David prend son bâton, il se choisit dans le torrent cinq cailloux bien lisses et les met dans son sac de berger; puis, la fronde à la main, il s’avance vers le Philistin.
Le Philistin se met en marche et s’approche de David. Il voit un très jeune garçon, roux et de belle apparence.
Il lui dit alors avec mépris:
« Suis-je donc un chien, pour que tu viennes contre moi avec un bâton ? »
Puis en invoquant ses dieux, il le maudit:
« Viens vers moi, que je te donne en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages ! »
David lui répond :
« Tu viens contre moi avec épée, lance et javelot, mais moi, je viens contre toi avec le nom du Seigneur.
Toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël, et tous ces gens rassemblés ici sauront que le Seigneur ne donne pas la victoire par l’épée ou par la lance, mais que le Seigneur est maître du combat. »

Goliath s’avance alors vers David. Celui-ci s’élance et court en direction du Philistin.
Il retire un caillou de son sac qu’il lance avec sa fronde. Il atteint le Philistin au front, le caillou s’y enfonce, et Goliath tombe face contre terre.

Ainsi David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou : quand il frappa le Philistin et le mit à mort, il n’avait pas d’épée à la main.

Premier livre de Samuel chapitre 17, versets 1 à 7 et 38 à 50