Popup content

La multiplication des pains

Bonne nouvelle / La multiplication des pains - Jn 6, 1-15

A toi la parole / Philibert et le pain partagé
La question de Théobule / Pourquoi Jésus ne veut-il pas être roi ?

Jésus passe de l’autre côté du lac de Tibériade. Une grande foule le suit parce qu’elle a vu les signes qu’il accomplissait sur les malades. Jésus gravit la montagne, et là, il s’assied avec ses disciples. Or la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Jésus lève les yeux et voit qu’une foule nombreuse vient à lui. Il dit à Philippe :
« Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ? »
Il dit cela pour le mettre à l’épreuve, car il sait déjà, lui, ce qu’il va faire.
Philippe lui répond :
« Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun reçoive un peu de pain. »
Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit :
« Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »
Jésus dit :
« Faites asseoir les gens. »
Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’asseyent donc. Ils sont environ cinq mille hommes. Alors Jésus prend les pains et, après avoir rendu grâce, il les distribue aux convives ; il leur donne aussi du poisson, autant qu’ils en veulent. Quand ils ont mangé à leur faim, il dit à ses disciples :
« Rassemblez les morceaux restants pour que rien ne se perde. »
Ils les rassemblent et ils remplissent douze paniers avec les morceaux qui restent des cinq pains d’orge.
À la vue du signe que Jésus a accompli, les gens disent :
« C’est vraiment lui le Prophète annoncé, celui qui vient dans le monde. »
Mais Jésus sait qu’ils vont venir l’enlever pour faire de lui leur roi, alors de nouveau, il se retire dans la montagne.

Évangile selon saint Jean, chapitre 6, versets 1 à 15